Convention Banque Mondiale

NIger : La Banque mondiale injecte des fonds dans la santé de la mère et de l'enfant

Au Niger, le système de santé est confronté à des difficultés de grande ampleur. Malgré les progrès réalisés ces dernières années, le pays affiche un taux élevé de mortalité chez les enfants de moins de cinq ans (77 décès pour 1 000 naissances vivantes en 2020), tandis que les retards de croissance continuent leurs effets dévastateurs sur le développement à long terme du capital humain. Le manque de professionnels de santé qualifiés, médecins, infirmières et aides-soignants notamment, se répercute sur la santé globale de la population. En outre, 75 % des filles sont mariées avant d’avoir atteint l’âge de 18 ans et 30 % avant 15 ans.

Selon un communiqué de presse datant du 23 septembre, un financement a été approuvé par la Banque mondiale pour permettre au gouvernement nigérien d’élargir la fourniture de services de santé de meilleure qualité aux femmes et aux enfants. Ce financement s’inscrit dans le cadre d’une approche-programme à phases multiples sur 15 ans.

La pemière phase de l’approche-programme, est le projet Lafia-Iyali. Il est axé sur l’accès des femmes et des filles à des services de santé et de nutrition améliorés, en particulier dans les régions de Zinder et de Maradi. 

Le montant total de l’enveloppe pour la première phase du projet s’élève à 125 millions de dollars.

 

Comments:

For adding comments please sign up or log in