JavaScript requis

Le site web de P4H est conçu pour fonctionner au mieux avec Javascript activé. Veuillez l'activer dans votre navigateur. Si vous avez besoin d'aide, consultez https://www.enable-javascript.com/

Azerbaïdjan - P4H Network
Current Health Expenditure (CHE) as % Gross Domestic Product (GDP)4.7%CHE/GDP
Out-of-pocket (OOPS) as % of Current Health Expenditure (CHE)66%OOP/CHE
Domestic General Government Health Expenditure (GGHE-D) as % General Government Expenditure (GGE)4.6%GGHE-D/GGE
Gross Domestic Product (GDP), in constant (2020) US$ per capita54.6KGDP (USD)
Population (in thousands)10.3MPopulation
Incidence of Catastrophic Health Spending at 10% Threshold (SDG 3.8.2) Total8.1%Catastrophic Health Spending

L'Azerbaïdjan est passé progressivement à une assurance maladie sociale obligatoire.

L’Azerbaïdjan a connu une croissance économique dynamique après son indépendance. Pourtant, dans le passé, dans les années 1990 et au cours de la période 2000-2010, les allocations budgétaires pour la santé en Azerbaïdjan ont été plus faibles qu’ailleurs dans la Communauté des États indépendants. Dans les années 1990 et 2000, les paiements directs ont représenté la plus grande part des dépenses totales de santé du pays [1].[1]. De 2014 à 2016, les dépenses de santé par habitant ont fortement diminué en raison de la baisse des recettes budgétaires provenant du pétrole. En 2019, l’indice de couverture universelle des services de santé dans le pays était estimé à 65,3, tandis que les dépenses de soins de santé primaires représentaient 68 % des dépenses de santé courantes[1].[1][2].

En 1999, le gouvernement a introduit l’assurance maladie obligatoire comme source de financement supplémentaire [3].[3]. La prévalence de l’emploi informel[4], qui représentait en 2001 58 % de l’emploi total, et la difficulté pour un grand nombre de personnes d’effectuer des versements réguliers de cotisations ont retardé la mise en œuvre de la loi sur l’assurance maladie [5].[5]. Les réformes ont donc progressivement créé des conditions favorables à l’assurance maladie obligatoire.

En 2007, le parlement a créé l’Agence nationale pour l’assurance maladie obligatoire (SAMHI) et, en 2016, l’assurance maladie obligatoire a été mise à l’essai dans deux régions[1].[1]. Grâce à un déploiement progressif, l’assurance maladie couvrait l’ensemble de la population en avril 2021[3].[3].

L'essence du modèle d'assurance maladie obligatoire en Azerbaïdjan

L’assurance maladie obligatoire garantit que les citoyens d’Azerbaïdjan, les résidents étrangers temporaires et permanents d’Azerbaïdjan et les apatrides ont tous accès à un ensemble complet de services hospitaliers et ambulatoires. L’affiliation volontaire est autorisée pour ceux qui ne sont pas éligibles à la participation obligatoire.[6]. Des investissements importants ont été réalisés pour promouvoir et renforcer l’impact de l’assurance maladie obligatoire grâce aux technologies de l’information et de la communication et à l’intégration de services et d’outils de santé numériques[3].[3].

L’Azerbaïdjan présente des caractéristiques uniques en matière de réforme du système de santé. Les services médicaux sont fournis aux citoyens par des prestataires de soins de santé publics et privés. Les organismes publics de soins de santé sont subordonnés à l’Union de gestion azerbaïdjanaise des unités médicales territoriales (localement appelée TƏBIB) – une entité juridique publique relevant de la SAMHI. Cette entité régit tous les prestataires de soins de santé participant au système national d’assurance et coordonne les activités des prestataires privés.

RÉFÉRENCES

[1] Ibrahimov F., Ibrahimova A., Kehler J., et Richardson E. Azerbaïdjan : examen du système de santé. Copenhague : Bureau régional de l’OMS pour l’Europe, 2010 (https://apps.who.int/iris/handle/10665/330333, consulté le 11 février 2022).

[2] Base de données sur les dépenses de santé dans le monde. Genève : Organisation mondiale de la santé. (https://apps.who.int/nha/database/Select/Indicators/en, consulté le 11 février 2022).

[3] Réseau P4H (2022). “Country Briefs : Protection sociale de la santé et réformes du financement de la santé”. Note d’information pour l’Azerbaïdjan, préparée par l’Organisation internationale du travail. Disponible à l’adresse suivante
https://p4h.world/en/news/p4h-webinar-cis-2-tajikistan-and-uzbekistan-executive-summary-additional-resources-and-links
consulté le 21 février 2023.

[4] Novruzov N. Informal economy in the world and in Azerbaijan (L’économie informelle dans le monde et en Azerbaïdjan). KANT Sciences sociales et humaines. 2021:30-38. doi: 10.24923/2305-8757.2021-5.3.

[5] Bayramov B., Hasanov R. et Gasimova N. Perspectives sur l’analyse et le développement des politiques sociales en Azerbaïdjan. Dans : Tajmazinani AA, éditeur. Politique sociale dans le monde islamique. Cham : Springer International Publishing, 2021 : 225-240.

[6] Jafarova LA, Mammadov VG et Mammadova LE, Azerbaijan’s Healthcare Legislation : Major Developments Amid the COVID-19 Pandemic. Eur J Health Law. 2021 : 1-18. doi : 10.1163/15718093-bja10057.