JavaScript requis

Le site web de P4H est conçu pour fonctionner au mieux avec Javascript activé. Veuillez l'activer dans votre navigateur. Si vous avez besoin d'aide, consultez https://www.enable-javascript.com/

La disponibilité et la préparation des services de santé modèrent l'impact des transferts monétaires sur l'adhésion à l'assurance maladie : preuves du programme de transferts monétaires LEAP 1000 au Ghana - P4H Network

La disponibilité et la préparation des services de santé modèrent l’impact des transferts monétaires sur l’adhésion à l’assurance maladie : preuves du programme de transferts monétaires LEAP 1000 au Ghana

Assurer la couverture sanitaire universelle (CSU) est une priorité dans le cadre de l’objectif de développement durable n° 3 (ODD 3). Le gouvernement ghanéen a mis en place le régime national d’assurance maladie (NHIS) afin de s’attaquer à l’intersection entre la pauvreté et la santé et de supprimer les obstacles liés aux coûts. Pour s’assurer que personne ne soit laissé pour compte en raison de primes inabordables, le NHIS a été associé au programme de transfert monétaire LEAP 1000 (livelihood empowerment against poverty) en supprimant les primes pour les ménages éligibles au programme LEAP 1000. Ce programme a permis d’augmenter le nombre d’inscriptions au système national d’assurance maladie (NHIS), mais d’importantes lacunes subsistent. Dans cette étude, les auteurs examinent si l’impact de LEAP 1000 sur les inscriptions au NHIS a été modéré par la disponibilité et la préparation des services des établissements de santé. Les résultats montrent que les adultes vivant dans les zones où la disponibilité et la préparation des services sont les plus élevées ont 18 points de pourcentage de plus de chances de s’inscrire au NHIS grâce à LEAP 1000, alors que l’effet du programme n’est que de 9 points de pourcentage dans les zones où la disponibilité et la préparation des services sont faibles. Sur la base de ces résultats, les auteurs recommandent aux décideurs politiques ghanéens de donner la priorité à l’intégration des efforts visant à traiter simultanément les facteurs liés à la demande et à l’offre, dans le but d’étendre la protection financière et d’accélérer la mise en place d’une couverture universelle de santé.
Plus d’informations sur cet article peuvent être téléchargées ici