JavaScript requis

Le site web de P4H est conçu pour fonctionner au mieux avec Javascript activé. Veuillez l'activer dans votre navigateur. Si vous avez besoin d'aide, consultez https://www.enable-javascript.com/

Mali-RAMU : L'association des médecins libéraux opte pour une prescription rationnelle - P4H Network

Mali-RAMU : L’association des médecins libéraux opte pour une prescription rationnelle

L’association des médecins libéraux du Mali a organisé le 18 mars 2023 à Bamako, une journée scientifique sur “Droits et devoirs des médecins libéraux, pour la prescription rationnelle dans le cadre du RAMU”. La cérémonie d’ouverture a été présidée par la ministre de la Santé et du Développement social.

Selon le Dr. Boureïma Afo Traoré, l’association des médecins libéraux du Mali (AMLM) est une association professionnelle ayant pour vocation de promouvoir la profession médicale, de créer une véritable cohésion des professionnels du secteur libéral en particulier et de la santé en général, de concrétiser le partenariat public-privé. Pour son président, la structure créée en 2006 forme et veille sur les médecins libéraux au respect et l’accompagnement de la politique sanitaire de l’Etat.

” Nous devons prendre ensemble des dispositions pour une meilleure transition vers le Régime d’Assurance Maladie Universelle (RAMU), une révolution, un rêve presque devenu possible…C’est partant de cette dynamique, pour une meilleure transition vers le RAMU, qu’il était impérieux qu’on organise en partenariat avec la CANAM et l’INPS une journée scientifique sur les droits et devoirs des Médecins libéraux du Mali pour une rationalisation des prestations RAMU. Cette journée est une opportunité pour l’ensemble des médecins libéraux du Mali d’échanger et de discuter avec les acteurs principaux du devoir et le droit au sens élevé de la responsabilité médicale pour un RAMU réussi. “

Selon les résultats de l’étude actuarielle réalisée en décembre 2014 par la Caisse nationale d’assurance maladie (CANAM) le poids des médicaments dans les dépenses du Régime AMO représente près de 80%. Aussi, suite à une évaluation de la CANAM sur les prescriptions, le coût moyen des ordonnances est passé de 3 000 FCFA à 25 000 FCFA. Des dysfonctionnements constatés dans le cadre de l’offre des prestations en général et de la prescription des médicaments et dispositifs médicaux en particulier.