JavaScript requis

Le site web de P4H est conçu pour fonctionner au mieux avec Javascript activé. Veuillez l'activer dans votre navigateur. Si vous avez besoin d'aide, consultez https://www.enable-javascript.com/

Les parties prenantes appellent à un financement durable de la santé lors du sommet sur la santé en Tanzanie - P4H Network

Les parties prenantes appellent à un financement durable de la santé lors du sommet sur la santé en Tanzanie

Le 10e sommet tanzanien sur la santé s’est tenu du 3 au 5 octobre à Dar-Es-Salaam, en Tanzanie, sur le thème “Renforcer les systèmes de santé pour la santé publique universelle, en mettant l’accent sur les soins de santé primaires”.

La conférence a vu la participation de divers acteurs du secteur de la santé en Tanzanie, tels que le bureau de l’OMS en Tanzanie, la Banque mondiale, le ministère tanzanien de la santé, l’USAID, la GIZ, etc.

Les parties prenantes ont souligné l’importance de créer un système de financement de la santé durable et adapté, qui permette l’accès aux services en fonction des besoins et non de la capacité à payer. Certains participants au sommet ont déclaré que le mécanisme actuel de financement de la santé est difficile à suivre et crée une concurrence entre les financeurs.

Bien que les allocations budgétaires pour la santé aient augmenté au fil des ans, le décaissement a été un défi (pour les exercices financiers 2014/15 et 207/18, le décaissement a été de 57 et 59 %, respectivement). La fragmentation des ressources ajoute à ce défi, car le ministère n’a pas le contrôle de toute l’aide mise à la disposition du pays.

Kuki Tarimola personne de contact de P4H pour la Tanzanie, a participé à la session en tant que panéliste. Financement durable du secteur de la santé en Tanzanie sur la voie de la santé publique universelle qui a examiné la vision du gouvernement tanzanien et les possibilités de s’appuyer sur les mécanismes et initiatives de financement nationaux existants, y compris l’assurance maladie, et les considérations relatives à l’amélioration de l’accès aux soins de santé pour les populations pauvres et vulnérables.