JavaScript requis

Le site web de P4H est conçu pour fonctionner au mieux avec Javascript activé. Veuillez l'activer dans votre navigateur. Si vous avez besoin d'aide, consultez https://www.enable-javascript.com/

Thaïlande - P4H Network
Current Health Expenditure (CHE) as % Gross Domestic Product (GDP)5.2%CHE/GDP
Out-of-pocket (OOPS) as % of Current Health Expenditure (CHE)9%OOP/CHE
Domestic General Government Health Expenditure (GGHE-D) as % General Government Expenditure (GGE)13.5%GGHE-D/GGE
Gross Domestic Product (GDP), in constant (2020) US$ per capita505.6KGDP (USD)
Population (in thousands)71.6MPopulation
Incidence of Catastrophic Health Spending at 10% Threshold (SDG 3.8.2) Total2.1%Catastrophic Health Spending

La troisième décennie de la couverture sanitaire universelle en Thaïlande

La Thaïlande est un pays d’Asie du Sud-Est à revenu moyen supérieur qui compte 71 millions d’habitants. En 2019, les dépenses courantes de santé représentaient 3,8 % du PIB, tandis que les dépenses de santé des administrations publiques nationales représentaient 70,5 % des dépenses courantes de santé (DCS).. La Thaïlande a mis en place une couverture sanitaire universelle (CSU) en 2002, ce qui s’est traduit par une baisse significative des dépenses de santé non remboursées, qui sont passées de 34 % en 2001 à 8,7 % de la CSU en 2019. L’indice de couverture des services de la CSU était de 83 en 2019..

Les soins de santé primaires dans le sillage de la crise financière

Dans les années 1960, la Thaïlande a commencé à investir et à développer une infrastructure de soins de santé publique à l’échelle nationale. Dans les années 1970, le pays a commencé à étendre les régimes de protection sociale. Les régimes de protection sociale comprennent le Medical Welfare Scheme (MWS) pour les populations pauvres et vulnérables (1975), le Civil Servant Medical Benefit Scheme (CSMBS) pour les fonctionnaires et les personnes à leur charge (1978), le Voluntary Health Card Scheme (VHCS) pour les travailleurs indépendants et les travailleurs du secteur informel (1983), et le Social Security Scheme (SSS) pour les employés du secteur privé (1990). En 2001, 30 % de la population n’était toujours pas assurée.

La réforme la plus importante de la santé en Thaïlande a eu lieu en 2001 avec la mise en place du régime de couverture universelle (UCS), un régime fiscal et non contributif géré par l’Office national de la sécurité sanitaire (NHSO). En l’espace d’un an, la NGC a couvert 18 millions de personnes qui n’étaient pas assurées auparavant. En outre, le MWS et le VHCS ont été fusionnés au sein de l’UCS. La rapidité de la mise en œuvre de la réforme et sa mise en œuvre après la crise financière de 1997 ont fait de la réforme un succès. Un an seulement après sa mise en œuvre, la NGC a atteint 76 % de la population, marquant ainsi le début de la CMU en Thaïlande en 2002. La CSMBS et la SSS sont restées des régimes distincts, couvrant respectivement 7 % et 17 % de la population.

Une amélioration de l'accès aux soins de santé après la mise en œuvre de la NGC

La mise en œuvre de la NGC a contribué à une augmentation de l’utilisation des soins de santé avec de faibles niveaux de besoins non satisfaits en matière de services de soins de santé. Le nombre de consultations externes par membre de la NGC par an est passé de 2,45 en 2003 à 3,42 en 2020, tandis que le nombre de consultations hospitalières par membre de la NGC par an est passé de 0,09 en 2003 à 0,12 en 2020.. En outre, la prévalence des besoins non satisfaits pour les patients ambulatoires et les patients hospitalisés en 2019 était faible, respectivement 1,4 % et 0,1 %.

Partage d'expérience en matière de financement de la santé en Thaïlande

La Thaïlande, par l’intermédiaire du NHSO, a accueilli et coorganisé avec d’autres partenaires des formations et des ateliers sur le financement de la santé avec d’autres pays. sur le financement de la santé avec d’autres pays. En outre, le NHSO a mis à disposition des documents sur l’expérience de la Thaïlande en matière de santé publique universelle sur son site web.. Cela facilite une collaboration continue entre la Thaïlande et d’autres pays dans le domaine du financement de la santé pour la santé publique universelle et les systèmes de santé.

Réunion parallèle de l'ACGA - financement des soins de santé primaires dans la région de l'Asie du Sud-Est
ACTUALITéS |

Réunion parallèle de l’ACGA – financement des soins de santé primaires dans la région de l’Asie du Sud-Est

Bangladesh, Bhoutan, Corée (République populaire démocratique de), Inde, Indonésie, Maldives, Myanmar, Népal, Sri Lanka, Thaïlande, Timor-Leste