JavaScript requis

Le site web de P4H est conçu pour fonctionner au mieux avec Javascript activé. Veuillez l'activer dans votre navigateur. Si vous avez besoin d'aide, consultez https://www.enable-javascript.com/

Les défis du financement de la couverture sanitaire universelle examinés lors de la 154e réunion du Conseil exécutif de l'OMS - P4H Network

Les défis du financement de la couverture sanitaire universelle examinés lors de la 154e réunion du Conseil exécutif de l’OMS

Le conseil exécutif de l’OMS se penche sur les défis de la couverture sanitaire universelle (CSU), notamment les contraintes financières et la pénurie de personnel de santé. L’article examine les préoccupations des États membres et les stratégies de l’OMS pour répondre à ces questions.

Dans son rapport au Conseil, l’OMS estime que plus de la moitié de la population mondiale n’est pas couverte par les services de santé essentiels et qu’un quart est confronté à des difficultés financières dues à des dépenses de santé non remboursées. Selon l’OMS, la mise en œuvre de la santé universelle passe par une augmentation du financement de la santé, par son utilisation efficace et équitable, par le renforcement du personnel de santé et des soins, et par le développement des soins de santé primaires (SSP).

L’OMS a constaté que les dépenses actuelles en matière de santé ne sont pas suffisantes. Les nouvelles données montrent une augmentation des difficultés financières, en particulier chez les plus pauvres, avec une reprise inégale après 2020/2021.

Le Rwanda, s’exprimant au nom des 47 pays de la région africaine de l’OMS, a attiré l’attention sur le fardeau que représente le remboursement de la dette pour les pays pauvres. La Malaisie, qui a atteint l’objectif de la santé universelle dans les années 1980, a déclaré qu’elle prévoyait d'”étendre la couverture des services de santé de qualité par le biais des soins de santé primaires”. [by] augmenter le financement, améliorer la distribution des installations de soins de santé primaires, garantir des ressources humaines adéquatement formées dans le domaine de la santé et faciliter le partenariat public-privé pour aller de l’avant”. Les Maldives ont évoqué les défis que représente le maintien d’un niveau élevé d’investissement dans les soins de santé, alors que le changement climatique et les conflits mondiaux touchent leurs deux principales sources de revenus : le tourisme et la pêche. Le Danemark, s’exprimant au nom de l’Union européenne, a fait part de ses préoccupations quant à l’absence de consensus sur plusieurs questions, et l’Allemagne a rappelé que la santé et les droits en matière de sexualité et de procréation constituaient un élément essentiel de la santé publique universelle”.

Ces extraits mettent en lumière les discussions sur les défis financiers, le fardeau de la dette, les stratégies de financement des services de santé et l’importance de la protection sociale de la santé dans la réalisation de la couverture universelle de la santé.